Migraines insupportables ? Voici mes conseils

Les femmes feraient plus de migraines, si l’on tient compte de la galéjade : quand son mari a besoin d’un câlin, voire plus, madame fait cette saillie verbale : « chéri, pas ce soir, j’ai une migraine ! »

Blague à part, je sais à quel point les migraines peuvent être handicapantes dans la vie de tous les jours.

Plus violente qu’un simple mal de tête, la migraine irradie à partir d’un point précis sur tout le côté du crâne et parfois « migre » d’un côté à l’autre. On parle d’hémicrânie (un côté de la tête).

La crise est généralement précédée de signes annonciateurs : modification du caractère, troubles du sommeil ou somnolence exagérée.

La douleur débute au-dessus d’un œil ou au niveau du front, puis s’étend à une moitié du crâne, mais peut changer de côté. C’est une douleur battante, répétitive, de durée variable, augmentée par l’effort, le bruit, la lumière, la toux, l’éternuement.

A l’origine : le « clash » entre 2 systèmes nerveux

La migraine provient de la vasodilatation des vaisseaux du cerveau, qui augmentent de volume dans la boite crânienne, d’où l’impression que la tête va éclater.

Cette vasodilatation est due à une perturbation du système nerveux neurovégétatif, lorsque les systèmes orthosympathique et parasympathique sont déséquilibrés.

Le système ortho­sympathique resserre les vaisseaux tandis que le système parasympathique les dilate…

Mais lors d’une migraine, le système orthosympathique n’est plus capable de modérer la dilatation des vaisseaux ce qui entraine une inflammation à l’origine de la douleur.

Plusieurs facteurs peuvent déclencher ces migraines :

  • Dans l’alimentation : l’alcool, les repas trop copieux, la sensibilité à certaines substances actives sur les vaisseaux sanguins présentes dans les vins blancs, le champagne, le chocolat, les gibiers faisandés, les fromages fermentés… Et surtout, les intolérances alimentaires – à vérifier par l’analyse des immunoglobulines G et le test urinaire – dont celle très fréquente au gluten (la peptidurie) ou aux caséines du lait ;

  • Le cycle menstruel : avant les règles, à cause de la variation hormonale (excès de folliculine) ;

  • Les facteurs individuels : stress, soucis, changement d’activité ou d’horaires, surménage (physique et intellectuel), manque de sommeil, variation de tem­pérature, décalage horaire, odeurs fortes ;

  • La cause pourrait être aussi la contracture des muscles de la nuque (appelée blocage cervical). Ces muscles contractés ralentissent la circulation veineuse qui sort du crâne et ainsi augmentent la pression intra­crânienne. Cette tension cervicale est surtout due aux positions figées (ordinateur, conduite auto, positions assises, télévision), mais le stress peut aussi contrac­ter le cou.

  • En médecine chinoise, le cou correspond au méridien de la vésicule biliaire, qui peut être perturbée par une mauvaise alimentation : le cou se contracte par trop d’énergie au niveau du méridien V.B. d’où l’explication des migraines biliaires.

La migraine peut également être provoquée par certaines odeurs (tabac, feu de bois, parfums, etc.), voire par l’altitude, le temps orageux, le froid… En somme, chaque migraineux a son propre « déclencheur » qu’il finit par identifier.

Mes conseils de base contre les migraines

Dans la médecine « classique », le principe de base est de donner des vasoconstricteurs dont le plus ancien est l’er­got de seigle (ergotamine) et les plus récents les triptans, dangereux au niveau cardiaque (risque d’infarctus).

On commence par l’aspirine ou le paracétamol, puis par des anti-inflammatoires non stéroïdens moins dangereux.

Heureusement, il existe de bien meilleures solutions – plus efficaces et moins dangereuses, pour éloigner vos migraines…

Voici ce que vous devez faire dès que vous sentez que la migraine vous attaque :

  • Restez allongé au calme dans une semi-obscurité ;

  • Repérez l’élément « déclencheur » pour apprendre à l’éviter ;

  • Dès les premiers signes, vous pouvez prendre une tasse de café fort ou un verre de Coca- Cola : c’est étonnant et je ne suis pas du genre à conseiller le Coca… mais cela peut enrayer la crise. Le café va être utile sur le moment mais à long terme il va avoir l’effet contraire.

Ensuite, le traitement plus profond va dépendre de votre situation.

En cas de crise, un déblocage cervical (manipulations vertébrales ou ostéo­pathie) est la première thérapeutique à faire, suivie d’une séance d’acupunc­ture, avec repos dans le noir sans bruit.

En période de règles, une congestion pelvienne comprime le liquide céphalorachidien au bas de la colonne verté­brale et se répercute jusqu’au cerveau.

L’ostéopathie au niveau du petit bassin va soulager ce genre de migraine. Au niveau du crâne, elle va améliorer la circulation fluidique (méninges et cerveau).

Pour les cervicales figées toute la journée (informatique, automobile, posi­tion assise incorrecte), il faut faire des mouvements avec le cou tous les soirs avant d’aller au lit (tourner doucement la tête trente fois à droite, trente fois à gauche, la pencher trente fois sur le côté droit – en essayant de toucher l’épaule droite -, enfin faire dix rotations dans un sens puis dans l’autre).

En cas de migraines fréquentes, il faut absolument changer votre mode de vie en faisant de la relaxation, de la sophrologie ou du yoga, ou tout simplement un sport de fond (footing, vélo à guidon pas trop bas). Des exercices de respiration dans la journée et le soir vont éliminer les tensions dues au stress.

Les bains de pieds chauds déplacent le sang de la tête vers les pieds et sou­lagent la congestion cérébrale.

Restaurez votre « terrain » (et éliminez les douleurs avec)

Enfin, l’homéopathie va être une des meilleures manières de traiter l’ensemble du terrain en fonction des symptômes que vous présentez.

Vous allez améliorer votre état de santé général, et les migraines avec :

Symptômes
 
Remède
 
Migraine après une contrariété, chez une
personne anxieuse, d’humeur changeante.
 
Ignatia amara 7 CH
3 granules, 2 fois
par jour.
 
Migraine après une frayeur. Personne émotive,
timide, facilement sujette au trac.
 
Gelsemium sempervirens 7 CH, 3 granules, 2 fois par jour.
 
Migraine après abus alimentaire ou absorption d’alcool.
 
Nux vomica 7 CH
3 granules, 2 fois
par jour.
 
Migraine accompagnée de troubles visuels, au
moment des règles (avant, pendant, après).
 
Cyclamen europaeum 7 CH 3 granules, 2 fois par jour.
 
Migraine ophtalmique, douleur pulsatile siégeant au-dessus de l’orbite ou derrière l’œil.
 
Sanguinaria 5 CH
3 granules, 2 fois
par jour.
 
Migraine survenant avant les règles.
 
Lachesis 7 CH
Sepia 7 CH
3 granules de chaque, 1 fois par jour.
 
Crises apparaissant au moment des règles.
 
Actea racemosa 7 CH
Cyclamen europaeum 7 CH
3 granules de chaque, 2 fois par jour.
 
Migraines périodiques survenant les jours de repos, vomissements acides fréquents, accompagnées ou précédées de troubles visuels.
 
Iris versicolor 7 CH
3 granules, 2 fois par jour.
 

1 règle alimentaire : mangez léger

Si vous présentez des migraines fréquentes, un des meilleurs conseils que je peux vous apporter sera de manger léger et de supprimer les aliments toxiques connus pour provoquer des migraines : les alcools (vin blanc surtout), le café, le thé.

Adoptez une alimentation légère plutôt végétarienne, et faible en graisses.  

Mangez léger à l’approche des règles.

Faites également attention aux sucres rapides, au sel et alcools qui, en excès, se transforment en graisses et sollicitent la vésicule biliaire.

2 mélanges « aroma » qui vont vous soulager

Voici un complexe d’huiles essentielles à appliquer sur la peau, que vous ayez des maux de tête, des céphalées, ou des migraines :

  • HE Lavandula super acétate – 4 ml
  • HE Chamaemelum nobl – 1 ml
  • HE Ocimum basilicum – 5 ml

A appliquer localement sur la zone douloureuse, 2 à 3 gouttes à répéter au besoin.

En voici un autre si vous préférez varier :

  • HE Mentha piperita – 3 ml
  • HE Gaultheria procumbens – 1 ml
  • HE Eugenia caryophyllus – 1 ml
  • HV Noisette – 5 ml

Là aussi localement, sur la zone douloureuse, 2 à 3 gouttes à répéter au besoin.

J’aurais aussi 2 compléments alimentaires intéressants à vous conseiller :

  • Topargil (antalgique), 2 cp 2 fois par jour ;
  • Onguent apaisant : masser les zones douloureuses.

Ces deux compléments sont accessibles au labo Phyt’Inov (tel 0041 324668914)

Bonus : et en cas de migraine… ophtalmique ?

La migraine ophtalmique est un cas à part qui nécessite une prise en charge particulière.

Il s’agit de migraines débutant par des troubles visuels très particuliers (impression de points scintillants et éblouissants, appelés scotomes), suivis par l’apparition de la céphalée, puis souvent par des nausées et/ou vomissements.

Le traitement de fond évite la récidive des crises de migraine ophtalmique et les fait disparaître.

Voici les remèdes homéopathiques à appliquer dans ce cas :

  • Kalium bichronicum 9 CH, bon remède à donner en crise (5 granules toutes les 30 minutes), céphalée précédée de troubles de la vue (comme éblouissement), débutant au front, sus-orbitaire, aggravée par le froid et la bière, tendance à voir des tâches noires, à avoir des sécrétions visqueuses et filantes dans l’arrière-gorge, attirance pour la bière.

  • Psorinum 30 CH, migraine précédée de taches noires devant les yeux, périodique (une à trois semaines), aggravée par le courant d’air, améliorée en développant chaudement la tête et en mangeant (car faim importante pendant la migraine), commençant sur un œil, pouvant passer sur l’autre ensuite, souvent après les règles ou faisant suite à une maladie.

  • Cyclamen europaeum 7 CH, 1 dose quotidienne. Céphalée avec scintille­ment multicolore ou tache noire. « Vertige transparent », le patient voit en même temps les objets à leur place et en train de tourner. Aggravation pendant les règles.

  • Gelsemium sempervirens 7 ou 9 CH, migraine précédée de troubles de la vision avec lourdeur des paupières. Céphalée occipitale, abrutissante. Dou­leurs des globes oculaires qui semblent meurtris. Visage rouge. Tremblements. Cervicalgie. Amélioration la tête en position haute et lors d’une abondante émission d’urines.

  • Iris versicolor, céphalée frontale précédée d’un brouillard devant les yeux avec vomissements acides et brûlants. Sensation de brûlures dans tout le tube digestif (bouche, estomac, intestin, anus). Selles brûlantes. Migraines les jours de repos. Le remède de fond est souvent Sulfur, une dose en 15 CH le dimanche.

  • Natrum muriaticum, céphalées martelantes des étudiants, précédées de troubles de la vision. Soif inextinguible. Désir anormal de sel. Vacillation de l’intensité lumineuse. Larmoiement. Sensation de creux à l’estomac. Aggrava­tion au bord de la mer et par le soleil. Médicament de fond du sujet réservé, peu communicatif. Chagrin aggravé par la consolation. Difficulté scolaire. Donner une dose en 15 CH, les dimanches soir.

  • Natrum sulfuricum, migraine ophtalmique avec vomissement bilieux, hyper­salivation, diarrhée aqueuse et jaillissante. État dépressif. Aggravé par l’humi­dité. Syndrome des traumatisés du crâne ou du rachis.

Si vous n’êtes pas certain de votre profil, il existe aussi un complexe homéopathique plus général nommé Abbé Chaupitre n° 6 (laboratoire Arkopharma) : prenez 5 à 6 gouttes dans un peu d’eau ou directement sous la langue, 3 fois par jour, jusqu’à la fin des symptômes.

Voilà, j’espère qu’avec tous ces conseils, votre tête sera plus légère !

Portez-vous bien !

Jean-Pierre Willem

Sources

22 comments on “Migraines insupportables ? Voici mes conseils

  1. les ondes électromagnétiques des hyper et basses frequences peuvent aussi être à l’origine de maux de tête important, d’étaux craniens, de tension cervicales violantes aussi par precaution ayez une chambre la moins exposée possible voir sur internet: poem26 documentation chambre saine
    ayez une utilisation tres raisonnée du tel portable, cabler la boxe wifi et prenez un telephone filaire à la place du dect
    cath N kinesitherapeute intolerante aux OEM
    pdte de poem26

  2. Ne pas oublier le magnésium sous forme de sel organique en prévention. Le tabac, y compris et surtout la fumée des autres (un migraineux apprend très vite qu’il ne doit pas fumer) est la première cause de migraine. C’est la forme la plus bénigne des maladies auto-immune où le système immunitaire s’attaque au système nerveux de façon irrationnelle en cas de stress chimique ou physique.

  3. Bonjour,
    J’ai recherché le complexe Abbé Chaupitre n°6 mais celui-ci a été retiré du marché en 2014 du moins en France.
    La grande camomille est souvent citée contre les migraines, est-elle efficace contre les migraines avec aura ?
    Merci à vous

  4. Merci pour ces précieux conseils. Aussi j’ai espéré trouvé une solution à un problème persistant depuis décembre pour mon fils qui a le moral à plat causé par des migraines depuis janvier… son humeur et son sont moral gravement affecté car sans énergie dû à ses migraines, maux de tète perpétuels. Ses sinus sont bloqués et mucus… Pas de résultats au rayons X, scan et imagerie médicale. Suivi depuis 1 an pour fatigué extrême par nutritionniste avec test de selles, diètes, suppléments…
    Nous sommes découragés et cl est peu dire…je suis très inquiète pour mon fils qui me dit que la vie ne vaut pas la peine à végéter et souffrir ainsi …

    Je vous serais tellement reconnaissant de me tendre la main pour m’aider à sauver mon fils ou m’indiquer si vous connaissez une personne ici au Québec qui serait en mesure de nous donner espoir…

    Merci d’ouvrir Votre cœur … et merci pour tout ceux qui bénéficient de vos précieuses lettres.

  5. bonjour docteur Willem ! et quand on est pauvre, Sénégalais,sans protection sociale et atteint de la maladie de Horton, on fait comment pour chasser les maux de tête insupportables ? je vous remercie de me répondre.

  6. pour le traitement des migraines vous proposez
    de prendre un complexe homeopathique , l’abbé chaupitre N°6;
    or ce produit n’est plus commercialisé.
    Que proposez vous en remplacement ?
    Cordialement,

    Guy MORO

  7. Bonjour docteur,
    J’ai la maladie de ménière depuis plus de deux ans. J’ai très mal à la tête tous les matins au réveil, accompagné de vertiges, surtout quand je me déplace ou que je tourne la tête. J’ai déjà eu 6 injections dans l’oreille droite. Les vomissements violents et les chutes ont cessés. La maladie est cependant toujours là, elle part et revient n’importe quand, rendant mes journées tristes. Je me sens si désarmé devant cette maladie. Maintenant que pourrais-je faire pour les maux de tête ? Je prends de l’homéopathie (8 sortes), depuis 2 mois. Peut-être que si je ne les prenais pas ce serait pire, mais que faire pour pouvoir revenir à avant, quand je pouvais planifier mes journées ?
    Merci de votre réponse.
    Michel Pakschwer

  8. Bonjour,docteur,
    migraineuse à la ménopause (jamais avant), j’ai vu mes migraines augmenter en fréquence et en douleur ; l’été 2018 fut horrible : migraines tous les jours sans raison particulière pendant 2 mois que rien ne soulageait. En septembre, j’ai consulté un neurologue qui m’a donné un traitement de fond : le propranolol, 1 cp le matin ; en 3,4 jours c’était terminé ! je n’en ai que très rarement et elle s’estompe seule. je revois le neurologue en juillet et je pense que ce sera un traitement à vie. Il faut oser prendre les bons médicaments et celui-ci n’a aucun effet secondaire.

  9. Bonjour,
    Votre lettre au sujet de la (ou les) migraines est tout a fait exact…si vous permettez que je donne mon point de vue…
    Mon fils a beaucoup souffert de migraines ophtalmiques depuis l’âge de 5 ans et ayant tout essayé…j’ai enfin teouvé un appareil extraordinaire qui a été comme un miracle dès le 3ème mois de traitement … (Nous sommes végétariens et les enfants dès leurs naissance > végétaliens)
    L’appareil s’appelle le CEPHALY et maintenant qu’il a 17 ans, il gère a sa façon…depuis l’âge de 8 ans. Maintenant il utilise l’appareil qu’une fois tous les 4 a 6 mois…suivant ses exès de fromage de vache ou sucreries chez les amis…
    A la maison il n’y a que du fromage de brebis ou chèvre et du lait de soja, amandes, riz, avoine.
    Bref
    Je peux vraiment vous recommander le Cephaly en toute bonne cause.
    Amicalement
    Maïthé

  10. Bonjour docteur,
    j’apprécie vos conseils, mais pour les huiles essentielles pourriez-vous donner leur nom courant? (lavande vraie, romarin camphré, ou AVB etc.)
    merci d’avance, belle journée

  11. merci pour votre lettre qui va droit au but et vos conseils très avisés .
    j’apprécie beaucoup ces lectures courtes très pertinentes. contrairement à beaucoup de bla bla qui ont pour but de nous faire acheter des abonnements. Donc merci encore

  12. Merci pour vos conseils sur les migraines mais il me semble que l’abbé chaupitre 6 ne se fait plus et n’est plus en vente chez Arkopharma. Que proposez-vous pour le remplacer?

  13. c’ est très bien de faire de la pub pour vos confrères, j’ai envoyé un chèque n° 8522032B le 09 05 2019 de 62 euros qui a été débité, mais en retour je n’ai ni l’abonnement à « vieillir guérir » et les cadeaux, j’ose croire à un oubli , une arnaque ne serait pas digne de votre renommée.
    Merci de donner suite à mon courrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *