Arbre dans la savane

Imprégnez-vous de l’intelligence des arbres

Chère lectrice, cher lecteur,

Les graves crises affectant le climat, les écosystèmes naturels, la qualité de l’eau, de l’air ou des sols ont des conséquences dramatiques sur la santé physique et mentale de millions de personnes.

En mai 2018, l’OMS a rappelé que 9 personnes sur 10 respirent un air trop pollué. Oui vous avez bien lu, 9 personnes sur 10.

En Europe, plus de 400.000 personnes meurent prématurément chaque année à cause de la pollution de l’air extérieur…  etintérieur (pathologies cardiovasculaires et pulmonaires chroniques inflammatoires et infectieuses, cancer du poumon).

Aujourd’hui, je vous le dis, nous n’avons plus le choix !

Il faut faire un retour à la Nature et prendre en considération le monde végétal et plus particulièrement les arbres dont l’étude vous réserve, une fois de plus, bien des surprises.

Les arbres , messagers de Mère Nature

Australie, Californie, Amazonie…

Toutes ces espaces partis en fumée ont fait au monde l’effet d’un électrochoc, une nécessaire piqûre de rappel.Les forêts sont   non seulement la clé de notre avenir mais aussi étroitement liées à l’espèce humaine, malgré ce qui semble être leur écrasante supériorité.

Car comme l’écrit Jaime Bayly, l’écrivain péruvien, “Le bélombra, le caroubier, l’incienso, la coronille, le chêne, ces arbres centenaires voient les gens passer, voient les gens changer, voient les gens se brouiller, se quereller et se réconcilier, voient les gens mourir. Eux, en revanche, ne meurent pas, ne fatiguent pas, ne s’effondrent pas. Ils semblent immortels ”.

C’est à cet attachement, ce lien intime qui nous lie aux arbres, que je réserve cette lettre.

Mes points de départ, mes axes de réflexion ? Les livres de Peter Wohlleben, l’homme qui écoute les arbres (auteur notamment de La Vie secrète des arbres), de Richard Powers (L’Arbre- monde) et de David Haskell (Un an dans la vie d’une forêt).

Comment les arbres communiquent entre eux

Le fait qu’il existe au sein de chaque arbre et entre ces rois des végétaux des réseaux aux fonctions similaires à celles des  neurones du cerveau humain est tout à fait extraordinaire.

Cette aptitude semble dépasser l’entendement..

Pourtant, les arbres adaptent leur comportement en fonction des signaux qu’ils perçoivent selon la chercheuse Suzanne Simard. « Lorsque nous nous promenons en forêt, nous voyons les troncs des arbres, et leurs frondaisons. Les racines qui affleurent le sol et tracent des dessins dans le lit de feuilles mortes attirent également le regard, mais il est rare que nous nous représentions l’ensemble de leur réseau, qui peut s’étendre aussi loin et profond sous terre que les branches vers le ciel.»

Cette scientifique étudie depuis vingt ans cet univers souterrain bien mystérieux. Elle est spécialiste des mycorhizes qui résultent de la symbiose entre un champignon inférieur et les racines d’un arbre.

Par ailleurs les mycorhizes relient les arbres non seulement au sol mais aussi entre eux. Les arbres connectés par les mycorhizes forment des communautés avec, en leur centre, des individus que le monde scientifique appelle “arbres mères”.

Ces communautés sont à leur tour reliées les unes aux autres, et échangent des nutriments et de l’eau par un réseau qui « vibre », littéralement, et englobe non seulement les arbres, mais toutes les formes de vie qui composent une forêt.

Les systèmes racinaires et les réseaux mycorhiziens ont la même structure que nos réseaux neuronaux et se comportent de la même façon. Par ailleurs, dans notre cerveau, ce réseau neuronal rejoint le concept d’intelligence. La forêt serait donc… intelligente !

L’existence d’un réseau de type neuronal, la capacité de communiquer, de percevoir et de recevoir des signaux et des informations, de modifier son comportement en fonction de ce qui a été perçu, la capacité d’apprendre et d’agir différemment dans une situation qui se reproduit sont autant de signes d’intelligence.

L’arbre au secours de l’homme

Alors que 60% de notre thérapie chimique est issue du monde végétal, ce sont les arbres qui offrent la plus belle pharmacopée.

En effet, la synthèse des plantes détruit la plupart des principes actifs et notre organisme les considère comme des éléments étrangers et agressifs.

Cela résulte en une agression au niveau de notre intestin  qui épuise notre immunité.

Il n’est pas de même avec les parties végétales des arbres qui sont autant de remèdes naturels pour l’ensemble de nos maux.

Des arbres mythiques

Ceux qui cherchent la fontaine de jouvence devraient se tourner vers les arbres.

Des scientifiques ont examiné des spécimens âgés de quelque 5000 ans et ont découvert que leur tissu vasculaire fonctionnait tout aussi bien que ceux de jeunes plants.

Cet arbre peut mourir, abattu à coups de hache ou touché par la foudre, reconnaît la MIT Technology Review, mais lorsque rien ne vient les déranger, ces arbres ne tombent pas d’eux-mêmes parce qu’ils deviennent vieux. ” Le secret de leur longévité reste un mystère.

Le baobab, couteau suisse de la phytothérapie

Le baobab d’Afrique (Adansonia digitata) est l’arbre le plus caractéristique d’Afrique. La multiplicité de ses usages (alimentaire, médicinal…) en fait l’une des espèces les plus précieuses du Sahel.

Il est présent dans la plupart des régions subhumides à semi-arides au sud du Sahara et tient une place prépondérante dans les cultures et les croyances autochtones.

Les feuilles contiennent un pourcentage élevé de calcium utile à l’alimentation et un abondant mucilage qui gonfle dans l’eau et permet une meilleure digestion. On l’ajoute au couscous de mil au Mali et au Burkina-Faso.

Résultat de recherche d'images pour "baobab leaves"

 Un fossile vivant : le Ginkgo biloba

C’est la plus vieille espèce d’arbre que l’on trouve sur Terre

Le Ginkgo biloba, « l’arbre aux 40 écus », qualifié de fossile vivant est un vestige de la végétation qui a nourri les dinosaures.

On considère cet arbre comme étant l’intermédiaire entre les fougères et les conifères. L’espèce, auparavant très répandue sur la terre, au climat tempéré humide est vieille de 270 millions d’années.

Son berceau est très localisé, il se situe en Chine.

Considéré comme vénérable par les bouddhistes, et producteur de fruits consommables, il a été cultivé en Asie, puis dans le monde entier.

Ses délicates feuilles donnent l’impression que l’arbre est en fleur (alors qu’il n’en produit pas). Ses ovules, lorsqu’ils sont frais et « graines » une fois séchés, sont comestibles et auraient des vertus aphrodisiaques.

Résultat de recherche d'images pour "gingko biloba fruit"

Certains spécimens peuvent ainsi vivre très vieux, peut-être plus de 3 000 ans ! Quel est le secret d’une telle longévité ?

« Les gènes associés à la prolifération cellulaire sont moins exprimés chez les individus âgés, à la différence de ceux, codant la synthèse de métabolites secondaires, qui confèrent une résistance aux pathogènes. » Autrement dit, les vieux arbres privilégient leur « système immunitaire » à leur croissance. Il est tentant d’y voir, par anthropomorphisme, une forme de sagesse.

Cet arbre est très utilisé en phytothérapie depuis des millénaires dans la médecine traditionnelle chinoise.

Il est cultivé surtout pour ses feuilles dont les indications thérapeutiques sont nombreuses et essentiellement en rapport avec son efficacité en matière de circulation artérioveineuse, autant au niveau cérébral que général.

Cela permet d’adresser des pathologies comme la perte de l’audition, vertiges, baisse de la vision, dégénérescence maculaire, bourdonnements d’oreilles (acouphènes), maux de tête, troubles de l’érection, jambes lourdes ou fatiguées, troubles menstruels, etc.

Au niveau du cerveau, son efficacité n’est plus à démontrer. Il améliore la vigilance des personnes âgées, les troubles fonctionnels comme les vertiges et les maux de tête, mais surtout les symptômes de la démence sénile et de la maladie d’Alzheimer à son début.

Par ailleurs, le Ginkgo biloba assure l’oxygénation dans les tissus périphériques et la perméabilité, lui permettant de pénétrer dans tous les petits vaisseaux.

Enfin, il est un excellent antioxydant, une autre manière de protéger notre cerveau de l’agression des radicaux libres.

Le Séquoia géant, bourgeon « anti-âge »

Comme son nom l’indique, cet arbre est un géant de 100 à 120 mètres de haut, capable de vivre plusieurs milliers d’années.

Son port est massif, conique, non en pointe mais arrondi, analogue à un phallus dressé.

Cet arbre magnifiquement dressé vers le ciel et fascinant par sa majesté et sa hauteur aurait de quoi rendre symboliquement jaloux de la virilité de plus d’un homme !

Toute son action est sous- tendue par cette métaphore.

C’est le bourgeon princeps de l’homme s’éloignant dangereusement de sa date de naissance.

Son action principale et remarquable se situe au niveau du système nerveux et glandulaire.

Considéré comme un anti sénescent masculin, il contribue à un apport de jeunesse et procure une nette sensation de bien-être.

Le séquoia est un tonique sexuel car il rééquilibre la spermatogenèse, il stimule l’immunité et freine le vieillissement tant au niveau sexuel que général.

Par sa mobilisation endocrinienne, il exerce un effet tonique au niveau intellectuel (cerveau âgé) et présente une action eutrophique générale. Son action est lente mais profonde.

Associé à Quercus pedonculata (le chêne), il protège le cerveau âgé des effets du temps. L’association Quercus et Sequoia devient l’élixir de jouvence des messieurs.

Le Chêne vous veut du bien

Arbre sacré dans plusieurs civilisations (celte, romaine, germanique), le chêne est aux arbres ce que le lion est aux animaux.

C’est le roi de la forêt, symbole de force et de dureté.

Le chêne a une durée de vie exceptionnelle, on dit qu’il y a des chênes vieux de 2.000 ans.

Maintenant… un conseil… ce rituel réussit à 100% :

Appuyez-vous de dos le long du tronc d’un chêne et essayez de faire le vide dans votre esprit. Ne pensez à rien… Au bout d’un temps relativement court, vous sentirez une vigueur nouvelle entrer en vous.

Certains se moqueront…

D’autres ne croiront pas…

Essayez, cela ne coûte rien, et vous parlerez ensuite des résultats…

L’impact bénéfique des « bains de forêt »

Né au Japon, le shinrin yoku (ou bain de forêt) serait source de nombreux bienfaits.

En prenant le temps de se promener en forêt, on fait d’abord baisser son taux de cortisol, l’hormone du stress.

Vecteurs de calme et d’équilibre, l’ambiance campagne et les arbres agissent directement sur le moral, mais également sur l’organisme grâce aux phytocides, des molécules qu’on absorbe par la peau et les voies respiratoires.

Une immersion dans la forêt offre des effets bénéfiques sur les défenses immunitaires en augmentant le taux de lymphocytes NK.

Une méta-analyse condensant 143 études menées auprès de 290 millions de personnes a montré qu’être exposé aux espaces verts permet de réduire l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et le diabète de type2.

Je vous quitte en fredonnant une chanson de Brassens « Auprès de mon arbre je vivais heureux, je n’aurais jamais dû m’éloigner de mon arbre. Auprès de mon arbre je vivais heureux, je n’aurais jamais dû le quitter des yeux »

Portez-vous bien !

Dr Jean-Pierre Willem

Sources

43 comments on “Imprégnez-vous de l’intelligence des arbres

  1. C’est exactement ce que je pense . Je vis en forêt entouré de chênes et de charmes. Super !!!!!!
    Et en plus avec les oiseaux, les chevreuils, parfois des cerfs et des sangliers
    La vrais vie quoi !!!!
    Pauvres parisiens et citadins.

  2. ,merci pour ce magnifique message que je viens de lire avant d’attaquer ma journée….Enfin Qq chose de positif a l’heure où l’on entend us que parler de virus de maladie …. Une lectrice assidue de vos conseils

  3. article hautement intéressant et instructif.
    Je me permets de vous signaler des erreurs orthographiques :
    Ginko : on l’appelle arbre à 4 écu, et non 40. Ce n’est pas « adresser, mais redresser des pathologies.
    Bonne correction
    Edouard BdC

  4. Merci mille fois.
    C est tfés instructif . L être humain est bien petit..
    Que l on cesse de saccager les forêts partout . C est lamentable.
    Docteur co tinuez à nous rendre plus intelligent.

  5. Bonjour, j’ai lu « la vie secrète des arbres » et ça a été un voyage formidable, j’ai appris tant de choses! Je me promène souvent en forêt et je m’y sens bien, c’est un refuge, une amie, on ne peut que se sentir humble et reconnaissant devant tant de beauté et de majesté.

  6. Bonjour,
    ce petit mot pour vous encourager dans cette voix(e) en parlant de la nature!
    Nous organisons des sessions de soins avec les arbres baptisés « au coeur de soi, au coeur des arbres ».
    voir notre site www:prometerre.com
    bonne suite!
    Bruno WEILLER

  7. Magnifique exposé ! Intuitivement je le savais mais j’ignorer combien ce savoir perdu surgissait dans les consciences des gens de bons sens venait de progresser en savoirs et bientôt en sagesse de s’approfondir sur les trésors méconnus, occultés ou oubliés.
    Etant un homme de foi expérimentée depuis 47 ans, je viens d’écrire un article qui, vu sous un autre angle métaphysique et ontologique, rappelle à l’ordre nombre d’intelligences dévoyées. Je vous l’adresse ci-dessous. Cordialement. François Celier, pasteur non conformiste.Parfois, lire l’actualité qui prévaut et sa finalité civilisationnelle, sous un angle métaphysique et spirituel, permet de mieux la saisir.
    Si mon texte de vous est « entendu » de coeur et d’esprit, merci de le diffusez-le au nom de l’ Eternel Je Suis), et de bien vouloir m’en informer.
    Cordialement
    F.C.
    Que la foi éclaire le monde !
    Partie V 

    Psaume contemporain

    Par François Celier (1)
    Pasteur unconventional
    Écoutons l’appel profond du Shofar Céleste,
    accueillons la lumière qui vient au monde
    comme une mystérieuse langue de feu
    qui va se déposer sur des peuples effarés
    C’est Yhwh I Am qui s’adresse au monde !

    « Le temps est venu, le temps est arrêté.
    Adonaï Je Suis, Dieu de tous les hommes
    qui prêteront l’oreille et m’entendront.
    Et mes paroles ouvriront les yeux
    de nombre d’ ignorants et innocents,
    aliénés au sein des nations enténébrées
    de luxure, de corruption, de criminalité.
    Que leurs chefs consultent leur âme !
    A l’image des Rois d’Israël d’autrefois…

    Peuple au cou roide et d’esprit rebelle
    Sachez que des goyim de Justice marchent
    dans les pas de Yéchoua Hamashiah.
    Encore dispersée parmi les nations,
    cette armée de Justes se fera connaître.
    Grande est sa soif de combattre le Mal !
    Ce sont des guerriers au coeur circoncis,
    leurs épées se lèveront pour Y’erushalaïm !
    Ils n’écoutent plus les rois puissants,
    ni les Chefs et les Juges menteurs.
    Ils sont déja à vos côtés pour l’amour de Sion.
    Eternel Je Suis, le Dieu de tous les hommes »

    Nous qui étions captifs des nations,
    nous qui étions plein d’illusions mortelles
    Et de religions dévoyées et ouvertes à Lucifer,
    nous ôtons nos liens et nos bâillons,
    vomissons nos dogmes empoisonnés,
    et vivons désormais en esprit de vérité.
    Frères en Christ qui sommes debout,
    impatients d’exercer notre bravoure,
    équipés des armes de l’Esprit !
    Nous sommes les guerriers d’Adonaï,
    et voyons au ciel d’invisibles batailles,
    qui affectent et font souffrir nos peuples.

    Du fond des abîmes montent des fléaux.
    Du ciel tombent des torrents de lumières.
    Ils fondent sur nos mégapoles ensorcelées
    de vices sodomites et d’horreur inhumaines
    Des affrontements fratricides vont précéder
    l’ultime guerre de nos peuples contaminés.

    frères aînés fidèles à la Torah,
    Il est temps d’honorer vos aïeux;
    frères disciples de Y’échoua
    et frères Justes épars dans les nations,
    Rendons gloire à l’Eternel !
    Résistons aux jours mauvais,
    jusqu’au temps de Gog et Magog !

    Nul ne doit céder aux forces noires,
    ni aux tyrans employés par Satan !
    Démasquons leurs crimes génocidaires!
    Guerres, viols et violences inouïes,
    dévastations des terres et des mers,
    pénuries planétaires et la ruine des cités

    Juifs sionistes des terres d’Israël,
    fidèles de Jésus et justes des Nations,
    le Dieu des armées sera avec nous.
    Oeuvrons à briser l’orgueil de Satan,
    et des nations qui lui sont inféodées.
    Combattons leurs stratégies meurtrières.
    Ils sont enragés à détruire Yerushalaïm,
    Cité Sainte de David, Y’echoua et Ha Chem.
    Ce temps prophétique va s’accomplir
    Zacharie le décrivit il y a trois millénaires
    Déluge thermonucléaire, chairs vitrifiées
    Le Seigneur des armées agit dans la lumière…
    Sa voix roulera dans le ciel comme un torrent !
    Sur terre, la terreur saisira les fils de la perdition.
    Nombreux se révèleront des humains-démons,
    alliés aux anges déchues pour clamer la haine
    De leurs bouches tordues et in-humaines.

    Frères d’armes, de résistance et de combats,
    en nos coeurs réside la puissance du Rouah.
    Combattons les sans peur et sans quartier.
    Pour l’amour de Sion et la gloire du mashia’h.
    Les paroles de l’Esprit vaincront le Mal.
    Le NOM maléfique sera défait et abattu,
    ses plans criminels de tous seront connus

    Un renouveau de Vérité et d’Harmonie,
    s’édifie dans la lumière, l’honneur et la bonté.
    Ayons la Justice et la Vérité pour ceinture,
    le Bouclier de la foi et le Casque du Salut.
    Manions fermement l’épée de l’Esprit.
    Soyons une puissance d’espoir pour tous,
    ré-armons la morale et l’éthique politique,
    relevons l’effondrement des monnaies,
    ré-habilitons l’étalon-or pur et certifié,
    régénérons les sols, les mers et l’espace !

    Notre feuille de route est ainsi tracée.
    Disciples de Jésus et Justes des nations,
    renforçons en joignant les rangs de Tsahal.
    Soyons des sentinelles sur les murs de Sion.
    Combattons avec nos frères aînés,
    soyons plein de foi en l’Eternel Je Suis
    LE DIEU DE TOUS LES HOMMES !

    F.C.

    Rescapé de la « der der ». Autodidacte ayant écrit de nombreux livres, pièces de théâtres, scénarios de films et TV, des centaines d’articles, reçu plusieurs prix en littérature et cinéma, de nominations culturelles diverses, élu membre d’une Académie savante et récipiendaire d’une 7ème Ménora d’Or.

  8. Bonjour cher Docteur Willem, quel bonheur de lire les propos d’un vrai « médecin »… Je suis même surprise qu’il développe aussi bien la « forest therapy »… comme auraient dit, il y a 35 ans, les adeptes du New Age, dont on se moquait à l’époque, et dont je fais encore partie !
    Je vous remercie pour votre lumière de l’esprit, additionné sans aucun doute de longues études et observations médicales.
    Par contre, je viens vous demander un conseil : j’ai été victime en 2005 d’une déchirure de la première membrane interne (segments III, IV et V) de l’aorte, autrement dit presque jusqu’au coeur. Par geste chirurgical en cardio, pour éradication de violentes tachycardies de Bouverey (CHU Cardio de Grenoble). Situation à vie, dissection aortique, et maintenant médicamentée à vie aussi (ce que je voulais éviter en acceptant l’intervention sous anesthésie locale).
    Je suis donc sous Préviscan, Loxen, Flécaïne et Aténolol depuis 2005. J’en ai marre, mais je ne veux prendre aucun risque (genre AVC) car je suis responsable du maintien à domicile de mon mari, Raymond, grand traumatisé crânien, blessé grave en 1960 lors de son service militaire en Grande Kabylie. Toute une histoire que je raconte à ma manière, dans un livre, selon ce qu’il me raconte depuis vingt ans. LA FORCE DU DESTIN est chez Amazone. En fait, tellement dépendant de nous (deux auxiliaires de vie+moi), il nous donne des forces. Mais j’ai quand même 77 ans et suis hyperactive. Impossible de rester sans rien faire !!
    Nous habitons en Haute-Tarentaise, au pied des plus belles montagnes des Alpes (oh ! toutes les autres sont encore plus majestueuses, de l’autre côté, nous jouxtons le Grand Paradis… J’ai une forêt sous mes yeux chaque jour, mais je n’y vais plus guère. Votre article va m’encourager à y retourner, mais pas toute seule, car on a localisé des loups, qui viennent d’Italie. C’est une forêt essentiellement de mélèzes, sapins et épicéas. Il n’y a pas de chênes. Moi qui suis née dans le Berry, mes chênes de la Forêt de Tronçay me manquent. Il y a longtemps que je connais la belle histoire des Arbres. Je suis écoeurée de voir ce qu’on en fait…
    Cher Docteur Willem, je suis intarissable à bien des égards, à mon petit niveau, mais je suis également fière de moi, pas orgueilleuse, parce qu’à 77 ans pas mal de personnes me disent que je n’en parais que 65. Hou ! mon égo !!
    Recevez l’expression de mes très fidèles salutations.
    Michèle

  9. J’ai été tellement bavarde, que j’ai oublié de mentionner le conseil que je désirais vous demander :
    . penseriez-vous qu’il soit dangereux pour moi, notamment, de prendre des gellules de Ginko Biloba (il y en a de majestueux à Grenoble, d’ailleurs dans le quartier de l’Ile Verte, et puis dans les parcs des Châteaux de la Loire), de Vigne Rouge, etc… pour compléter à maintenir une bonne circulation sanguine (malgré le Préviscan qui ne cause, vous vous en doutez, d’autres soucis, je suis plutôt du genre bricoleuse…). Merci de me renseigner. Et prenez bien soin de vous, à cause de ce Coronavirus. Je prends des gouttes de Ravinsara 5 jours/semaine.

  10. on en parle beaucoup en ce moment de l INTELLIGENCE DES ARBRES, j ai 84 ans et depuis mon enfance je me recharge en energie en embrassant c est a dire en entourant mes bras autour du tronc des arbres, pour me recharger en energie, et surtout je n oublie jamais de les remercier car les arbres vous entendent et on peut dialoguer avec eux, c est d une finesse infinie.
    toutefois, j ai arreté de le faire car avant la tempete de 1999 je m etais rendue compte que les arbres de la region parisienne souffraient, et je suis allee voir les arbres tombes avec cette tempete et j ai constate que le tronc était ronge, vide, sans doute par de funestes insectes. Ils n ont pas resiste. La nature est pleine de ressources, il suffit de la regarder pour s en rendre compte.

  11. Votre lettre m’a donné l’envie de partager un petit texte que j’ai écris il y a quelques années. Merci pour vos lettres.

    L’Arbre,

    Les branches tendues au ciel,
    comme un cri vers le Divin,
    l’Arbre s’exhibe dans sa rectitude,
    vibrant de la sève montante.
    Je pose mes mains sur l’écorce rêche.
    A l’écoute de cette vibration,
    j’entends, à travers ses âges traversés,
    le tumulte du monde en marche.
    Les cohortes en transhumance,
    les plaines incendiées, ravagées.
    Les cris de la guerre et le sang qui coule,
    le choc des épées et l’éclat des torques.
    Comme un cratère bouillonnant,
    l’homme sur son passage rase,
    de sa main vengeresse le vivant.
    Tout s’embrase, s’éteint, se dissout, se reforme,
    sans cesse réinventé par notre volonté.
    Et l’Arbre est là, tel un demi-Dieu
    il assoit la sagesse du temps qui passe,
    bruissant dans la brise et frais sous le soleil.
    Immuable, il engrange les souvenirs,
    sans oublier son rôle premier, il respire.
    L’Arbre respire, de son souffle lent et puissant,
    il nous dispense cet air, indispensable à notre survie.
    Il n’omet rien de ses devoirs, concentré,
    il traverse le temps avec dignité.
    Qui ne le protège n’est digne de vie.
    Qui ne l’écoute et le vénère ne sait qui il est.
    Toi le pèlerin qui, sur son écorce
    grave de ta lame ton passage,
    contes aux enfants des villages
    a respecter ce géant,
    car de leur vie il est le gardien
    et personne d’autre ne leur dira.

  12. Auprès de mon arbre🎼 C’est tellement vrai!
    Les promenades en forêt sont tellement ravigorantes !
    Je confirme l’utilisation du baobab, au Sénégal on fait du jus de bouye avec le pain de singe, fruit de l’arbre, la feuille permet la bonne digestion du couscous sénégalais effectivement.
    Merci pour cette belle lettre!

  13. merci pour cet article qui revitalise dans ce contexte déprimant et anxiogène…
    Mon père si proche de l a nature me parlait toujours de la puissance des arbres et croyait aussi à leur pouvoir bénéfique sur l’homme…moi même grand mère maintenant j’essaye de communiquer cela à mes petite enfants…si tout le monde y croyait…mais c ‘est à chacun de nous de transmettre! et non de se lamenter!
    merci pour vos articles qui sont toujours clairs, précis et plein de « recettes » positives et bénéfiques. J’ai raté votre dernier colloque mais c ‘est dommage qu’il faille s’inscrire à d’autres revues ou d’autres programmes pour en bénéficier…c est valable aussi pour le docteur Menat. J’ai une petite retraite et je ne peux me permettre de m’abonner à x revues…dommage! je me permets de vous le dire
    merci encore bonne continuation à toute l’équipe!

  14. En ce qui concerne la vie des arbres et de la forêt, je suis entièrement d’accord sur le fait d’aller le plus souvent en forêt pour se ressourcer.
    J’ai 82 ans et depuis très longtemps je ne me soigne que par les plantes. (phytothérapie) exemple : ginkgo- reine des prés – vigne rouge- harpagophyton – etc!!!
    Que du bonheur d’être en forme et d’aimer la vie
    Merci pour nous faire découvrir les intelligences des « arbres »

  15. Enfin les scientifiques ont compris… merci. Suis à l’hôpital Brugmann. Ma psy a accepté que je prenne sur vôtre conseil: de la Tyrosïne,de la Luteïne(10mg) et de la Zéaxantine(2mg)

  16. lettre très intéressante Dr Willem c’est bien de publier cette lettre car beaucoup ne connaisse rien de l’aide que peuvent nous apporter les arbres, la nature et toutes vies sur terre ensemble respectons-la .Merci . Namaste. Gérard
    ps: vous devriez lire les lettres du Christ sur internet ce n’est pas une nouvelle religion ni une secte vous verrez et approfondirez votre connaissance. Merci

  17. Bonjour
    Je voudrais que vous m’expliquiez la phrase suivante
     » En effet, la synthèse des plantes détruit la plupart des principes actifs et notre organisme les considère comme des éléments étrangers et agressifs.
    Cela résulte en une agression au niveau de notre intestin qui épuise notre immunité. »
    Je suis physiologiste végétale et je ne comprends pas !

  18. Merveilleux message qui me rejoint profondément. J’adore les arbres et je touche délicatement leur feuillage et effleure les rides de leur écorce, je m’appuie le dos sur leur tronc, les mains de chaque côté, je ferme les yeux et après quelques instants je ressens un léger courant d’énergie me parcourir; je me sens plus légère et positive. Je suis ravie de savoir que d’autres personnes croient et/ou expérimentent ces expériences. Merci beaucoup!!!

  19. merci Docteur Willem, cet article me plaît beaucoup. Personnellement je m’oblige à marcher chaque jour jusqu’à un ensemble de 3 superbes chênes, que je ne peux malheureusement pas atteindre car ils sont dans une propriété privée, mais je leur parle et leur demande chaque fois qu’ils me « donnent » un peu de leur superbe énergie à moi qui n’en n’ait plus beaucoup. J’ai presque 88 ans, mais ils sont bien plus vieux que moi. Mon mari se moque un peu de moi ! … tant pis.
    Je suis très attentive à vos recommandations. Merci à vous . Nanou

  20. Bonsoir Docteur
    J’aime bien me mettre contre un hêtre, cela a t-il une signification et s i oui laquelle

    merci d’avance

  21. Merci Dr Willem pour ce voyage en forêt. Merci pour tout ce que vous nous apportez. J’ai appris énormément de vous, vos petites anecdotes passionnantes et constructives concernant vos exploits, je les raconte toujours autour de moi. Que dieu vous preserve.

  22. Je suis complètement convainque par les bienfaits liés à l’arbre. Je pratique le qi gong et un exercice important s’appelle « la position de l’arbre » .

  23. Merci cher Docteur Willem!
    La terre a besoin de vous!Je vous suis depuis longtemps et je voulais vous remercier!
    Belle journée à vous,

  24. merci pour ce beau témoignage que je partage Totalement…Juste de vous lire on est imprégné des bienfaits de nos Ami…avec une envie irrépréssible d’aller se promener au milieu d’une forêt. Bonne Journée Maddy

  25. OK mais alors vous ne dites jamais comment faire pour s’en imprégner ?
    Moi exemple : j’ai un ginko biloba dans mon jardin : comment faire pour bénéficier de ses bienfaits concrètement ?

  26. Étant atteinte de ‘ une maladie auto-immune , depuis 30ans je vais dans les bois pour me ressourcer cela étant très bénéfique . Je suis calme après un moment passé en forêt c ‘ était le remède de mon médecin pour retrouver de l ‘ énergie . Je ‘ aime m ‘ adossé sur mes arbres principalement le bouleau et mon vieux chêne . Je ‘ aime ma forêt et ce par tous les temps c ‘ est mon bonheur .

  27. Encore un bel article ! J’ai été particulièrement admirative aussi du film  » l’intelligence des arbres ». J’habite une région de forêts où de magnifiques chênes, centenaires, imposants sont abattus à qui mieux mieux car le cours du chêne est très élevé en ce moment. On oublie combien de temps il faut pour avoir un bel arbre!!! et son rôle.

  28. Merci pour votre article.
    Connaissez-vous le plantarium de Gaujacq dans les Landes ?
    On peut y écouter « la musique des plantes », et apprendre des choses fabuleuses sur les recherches et découvertes surprenantes faites dans plusieurs pays du monde.
    A PROMOUVOIR SANS MODERATION !!!
    Cordialement.

  29. Je voudrais m’inscrire à votre conférence sur les maladies cognitives, je n’en vois pas la possibilité dans votre lettre de ce jour ?

    Merci de votre réponse et pour vos lettres toujours aussi intéressantes.

  30. Très intéressant cet article, mais il ne faut pas oublier que tous les végétaux font la « photosynthèse », même les mauvaises herbes qui pour la plupart ne sont pas si mauvaises. Du plantain à la chicorée, en passant par la mauve et le pissenlit, non seulement elles nous fournissent de l’oxygène mais elles synthétisent des molécules antioxydantes. Notre vie dépend entièrement des végétaux, trop peu de gens en sont conscients. Je suis désespérée de constater l’acharnement à tout bétonner et tailler toute la verdure. On parle de photosynthèse pour la matière organique mais les acides aminés et toutes les molécules naturelles sont photosynthétisées. Notre vie dépend entièrement des végétaux.

  31. Un jour, j’ai communié avec les arbres et j’ai ressenti une grande paix m’envahir subtilement…Depuis ce jour, je me suis permis de communiquer et de communier avec la végétation qui m’entoure. L’amour que je transmet à mes plantes en les effleurant avec mes mains, j’en ressens leurs vibrations et cela me fait sourire de bonheur…Je crois que c’est ce qu’on peut appeler l’état de grâce!

  32. J’ai adoré cette lettre.
    J’aime tellement les arbres !
    Personnellement, j’essaie de me faufiler dans « un bouquet de troncs » partant du sol, et j’y médite. Et c’est tellement bon !
    Merci les arbres ! Je leur parle souvent… Je ne peux pas dire ça à tout le monde monde

  33. Le chêne , je connais et utilise mais où trouver le ginko biloba (qui n’a pas voulu « prendre » sur mon terrain), ou le Séquoïa géant aux vertus si intéressantes

  34. Je viens de relire l’article du Dr willem sur les arbres et toujours réconfortée par ses amples regards, je souhaiterais simplement exprimer que c’est le Dr lui_même’ qui est un véritable trésor vivant, tant la profondeur, la diversité de son regard , ses authentiques connaissances relancent notre propre immunité lorsque nous nous sentons humainement si fragiles.
    Merci Dr Willem, vous êtes notre Dalaï Lama scientifique et nous n’hésitons pas à nous reposer quelques instants à l’ombre de vos branches !
    « Portez-vous bien »

  35. Je souhaiterais vous envoyer deux photos de branches d’un arbuste qui m’interpellent sur « l’intelligence » des plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *