Anémie : déjà 1,5 milliards de victimes

Connaissez-vous le point commun entre la grande chimiste Marie Curie, le célèbre joueur de jazz Miles Davis et le tennisman français Jo-Wilfried Tsonga ?

Cela commence comme une mauvaise blague n’est-ce pas ? Pourtant ce n’en est pas une : ils souffrent ou souffraient tous d’anémie et c’est un sujet on ne peut plus sérieux. Cette maladie a même coûté la vie à la célèbre Mme Curie…

Et ils sont loin d’être les seuls concernés : selon l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 25% de la population mondiale souffre de cette maladie, soit plus de 1,5 milliard d’êtres humains.

Alors même si vous pensez être en pleine forme, méfiez-vous : les symptômes peuvent être subtils et échappent souvent au diagnostic.

C’est pourquoi j’ai choisi aujourd’hui d’aborder ce sujet.

L’anémie correspond à une diminution dans le sang du taux d’hémoglobine, protéine contenant du fer présente essentiellement au sein des globules rouges et transportant l’oxygène des poumons vers le reste du corps.

En dessous du seuil de 12g/dl chez l’adulte, cette chute est due :

  • Soit à une baisse du taux d’hémoglobine dans les globules rouges
  • Soit à une diminution du nombre de globules rouges

Un vrai travail d’investigation pour en dénicher la cause

Comme vous l’aurez compris, l’anémie est une maladie très répandue et malheureusement, en trouver la source peut se révéler être une véritable épreuve d’investigation.

En effet, il existe plus de 200 explications à une baisse de l’hémoglobine dans le sang, et pour pouvoir traiter la maladie, il faut bien sûr en identifier l’origine.

Aussi, ne vous attendez pas à une liste exhaustive de causes, mais pour simplifier elles peuvent être séparées en deux catégories :

  • Les causes d’origine périphérique (les plus fréquentes) : il s’agit des cas de perte ou de destruction importantes des globules rouges
    • Saignements chroniques (hémorragies digestives ou utérines dues à des règles trop abondantes).
    • Destruction prématurée des globules dans certaines maladies congénitales (thalassémie, drépanocytose) ou sous l’effet de certains médicaments (principalement les chimiothérapies).
  • Les causes d’origine centrale : le problème se trouve à la source, dès la fabrication (insuffisante) de globules rouges
    • Manque de fer (aussi appelé carence martiale) : elle peut s’expliquer entre autres par une carence alimentaire, une mauvaise absorption au niveau du tube digestif (maladie cœliaque), une grossesse, l’allaitement…
    • Anomalie de la moelle osseuse
    • Carence de vitamine B9 ou B12
    • Vieillissement

Soyez attentifs aux symptômes discrets !

Il n’est pas toujours possible de détecter la maladie à un stade précoce. En effet, les signes de l’anémie sont peu explicites car l’installation est progressive (surtout en cas de carence en fer ou en vitamine B9/B12).

Néanmoins certains éléments peuvent vous mettre la puce à l’oreille :

  • Pâleur de la peau et du blanc de l’œil
  • Fatigue
  • Accélération du pouls lors d’efforts peu importants
  • Bourdonnements ou sifflements d’oreille (acouphènes)
  • Troubles de la croissance des ongles
  • Etat vertigineux avec sensation de malaise
  • Maux de tête
  • Œdème des jambes (accumulation de liquide entraînant un gonflement, fréquent mais pas systématique)

A un stade plus grave et en l’absence de traitement, on observe cependant des symptômes qui doivent sérieusement alerter :

  • Douleurs abdominales
  • Augmentation anormale de la taille de la rate (splénomégalie)
  • Coloration jaune de la peau (Ictère)
  • Absence de règles (aménorrhées)
  • Baisse de la libido

J’aimerais insister sur ce point : ne prenez pas ce trouble à la légère.

Dans certains cas, c’est l’état de choc ou l’insuffisance cardiaque qui vous attendent…

C’est pourquoi il est important de faire des analyses sanguines régulières afin de détecter la moindre anomalie dans le dosage du fer, des protéines qui le transportent dans le sang (ferritine, sidérophiline,

  • du fer,
  • des protéines qui le transportent dans le sang (ferritine, sidérophiline)
  • des vitamines B9/B12. 

Le fer, seule arme de la médecine classique ?

En apparence, si on n’y regarde pas de plus près, on serait tenté de croire que les traitements classiques sont nombreux pour l’anémie et varient selon la gravité de la maladie :

  1. En cas d’anémies chroniques faibles : apport en fer pendant 6 mois jusqu’à retour à la normale des dosages sanguins
  2. En cas d’anémies moyennes : apport de fer, de vitamine B12 (injection intramusculaire) et EPO (hormone facteur de croissance de la moelle osseuse) qui stimulent la fabrication des globules rouges
  3. En cas d’urgence : mise sous oxygène et transfusions de poches de sang

En réalité, face à l’anémie, la médecine n’a en général qu’une solution à proposer : prendre du fer, du fer et encore… du fer !

C’est logique, en un sens, puisque la carence de fer est la cause principale de l’anémie mais se limiter à cela, c’est une fois de plus mépriser la complexité du corps humain.

Heureusement, pour la médecine naturelle, là où il y a un problème, se cachent toujours DES solutions.

Minérale ou végétale : la solution viendra de la nature

Les Anciens avaient remarqué qu’en buvant l’eau dans laquelle on avait mis des clous, on était moins fatigué, la pâleur disparaissait et les joues devenaient plus roses.

Aujourd’hui encore, les personnes anémiques trouveront un bénéfice à boire de l’eau enrichie en fer (laisser tremper trois clous en fer dans une bouteille d’eau pendant trois jours).

Mais cette solution, si elle est facile à mettre en place, ne conviendra peut-être pas à tout le monde. En plus, gardons en tête que pour faciliter l’absorption du fer il faut toujours associer le traitement à de l’acide folique (vitamine B9), de la vitamine C, du cobalt, du molybdène et surtout du cuivre.

Heureusement pour nous, la nature regorge de solutions.

1. Commencez par un protocole homéopathique complet

Dans tous les cas, on conseillera Ferrum metallicum 5CH (3 granules 3 fois par jour) et un bon traitement pour le foie dont le rôle est important dans le métabolisme du fer (Silydium®).

Mon ordonnance-type

  • China rubra 5 CH
  • Ferrum metallicum 5 CH
  • Natrum muriaticum 5 CH

Trois granules de chaque en alternance trois fois par jour jusqu’à amélioration.

Pour une prescription élargie :

  • Aceticum acidum : pâleur cireuse et œdème des membres inférieurs, épuisement, gêne respiratoire, urines pâles et abondantes, transpiration froide et profuse, soif intense.
  • Arsenicum album : anémie chronique grave ayant pour origine une maladie du sang (leucémie ou septicémie) ou générale (un cancer par exemple), avec amaigrissement, fatigue physique et agitation anxieuse
  • Calcarea carbonica : sujet en surpoids, à figure ronde, transpirant de la tête.
  • Calcarea phosphorica : adolescent ayant juste fini une forte poussée de croissance.
  • Phosphorus : anémie accompagnant une hémorragie grave (par exemple au cours d’un ictère grave, d’une pancréatite, d’une cirrhose).
  • Ferrum arsenicosum : à préférer à Ferrum metallicum quand l’anémie est hypochrome (les globules rouges prennent une couleur pâle) et accompagnée d’un volume anormal du foie ou de la rate
  • Ferrum phosphoricum: à préférer à Ferrum metallicum quand l’anémie est hypochrome (les globules rouges prennent une couleur pâle) et accompagnée d’une tendance aux hémorragies
  • Kalium carbonicum : anémie dans les suites d’une maladie grave et prolongée, avec fatigue et tendance à prendre froid facilement.
  • Medullos : stimule la production de globules rouges au niveau de la rate.
  • Manganum : anémie épuisante chez un patient enclin à rester au lit.

2. L’oligothérapie à la rescousse

  • Cuivre : 1 dose par jour, 5 minutes avant la prise d’Hématite 8 DH (dessous).
  • Zinc-nickel-cobalt : 1 ampoule 3 fois par semaine.
  • Hématite 8 DH : 1 ampoule perlinguale par jour.

3. Les sels de Schüssler

Selon le Dr Schüssler, toutes les maladies avaient une même origine : une carence en un ou plusieurs des douze sels minéraux identifiés comme essentiels pour l’organisme.

Ces sels sont fortement dilués pour faciliter leur assimilation afin de rééquilibrer vos réserves.

En cas d’anémies, je recommande :

  • Ferrum phosphoricum 6 DH, 1 comprimé, 3 fois par jour.
  • Calcarea phosphorica 6 DR, 1 comprimé, 3 fois par jour.

4. Gemmothérapie

  • Matin : 50 gouttes (dans de l’eau) de Corylus avellana, Bg. Mac. Glyc. 1 D, 250 ml.
  • Midi : 50 gouttes (dans de l’eau) de Tamarix gallica, Bg. Mac. Glyc. 1 D, 250 ml.
  • Soir : 50 gouttes (dans de l’eau) de Ficus carica, Bg. Mac. Glyc. 1D, 250 ml.

Traitement à effectuer trois semaines par mois suivies d’une pause d’une semaine.

Surtout ne faites pas ça !

Enfin, vous le savez : il n’y a pas de traitement plus efficace qu’une adaptation quotidienne de votre alimentation pour vous guérir.

Et au risque de casser vos croyances, ce n’est pas une consommation abondante de viande rouge ou d’épinards qui vous aidera.

En effet, bien que le fer d’origine animale soit plus assimilable que celui d’origine végétale, il ne faut pas oublier que la viande rouge est un facteur important de maladie cardiovasculaire. En excès, elle vous ferait plus de mal que de bien.

C’est pourquoi, pour remédier à une carence en fer, privilégiez les aliments suivants :

  • Des viandes maigres, des abats, du foie, du boudin noir, des coquillages
  • Des légumes à feuilles vert foncé (la chlorophylle contenue dans les plantes vertes aurait un effet anti-anémique)
  • Des céréales complètes ou germées, des légumineuses
  • Des algues : la spiruline et l’Aphanizomenon (Afalg®, Labo Phyt-Inov).
  • Certains légumes, tels que les haricots secs, les asperges, le cresson, les poireaux, l’aubergine, les champignons, le chou, les épinards, la mâche, les olives, le persil, les pissenlits, le raifort, le radis noir, le jus de betteraves rouges et l’ortie ;
  • Des fruits comme les abricots, l’ananas, les châtaignes, les dattes, le me¬lon, les noix, les oranges, les poires, les pommes, les prunes, les raisins, la rhubarbe…

Pour les carences en vitamine B12, il faut ajouter à ce régime le jaune d’œuf, les huîtres, les crevettes, le lait, la levure de bière et le riz.

Enfin, votre allié miracle sera le jus d’herbe de blé !

Il permet de désinfecter l’intestin et apporte des enzymes, des antioxydants, des vitamines, des minéraux et les huit acides aminés essentiels. Vous pourrez facilement le trouver en épicerie Bio.

Pour résumer, si j’osais détourner cette expression célèbre de son sens premier, je vous dirais que Bon sang ne saurait mentir alors prenez garde à vos analyses sanguines et soyez attentifs aux symptômes car… Ils sont révélateurs de votre état général !

A très bientôt pour de nouveaux sujets de santé naturelle et d’ici là, comme toujours, portez-vous bien !

Dr Jean-Pierre Willem

PS : Je vous livre ici ma recette personnelle de tisane pour un bon coup de fouet sanguin, faites-en bon usage :

  • 20 g de fenugrec,
  • 20 g d’eupatoire,
  • 20 g de lichen d’Islande
  • 20 g de patience.

Jetez une cuillère à soupe de ce mélange dans une tasse d’eau froide et portez à ébullition. Dès que l’eau frissonne, attendez 5 secondes puis retirez du feu et laissez infuser 10 minutes. Buvez 3 tasses par jour de ce mélange bien chaud (et sucré au miel si vous le désirez).

Sources

10 comments on “Anémie : déjà 1,5 milliards de victimes

  1. merci au dr Willem pour vos bon conseils.Depuis que je suis abbonnée a vos lettres
    j,attend avec impatience la prochaine .Je ne manque pas de parler de vous a ma famille et mes amis .

  2. je viens de terminer 12 séances de chimio très affaiblie très fatiguée 15 08 2019
    que dois je prendre
    3 séances 1 toutes les 3 semaines
    et 9 hebdomadaire un mail perso répondant à ma question serait le bienvenu
    vous en remerciant

  3. Cher docteur, Je lis avec passion vos lettres publiées sur internet.
    Concernant les analyses sanguines, mon médecin traitant me les fait faire régulièrement. J’ai 84 ans et je voudrais vous demander : acceptez-vous de jeter un coup d’oeil sur le résultat de mon analyse de sang et me conseiller ensuite sur ce qui me manquerait pour être en forme ?
    Veuillez agréer l’expression de mes salutations distinguées.

  4. je vous lis régulièrement et vous remercie de vos conseils donnés gratuitement ce qui est important pour moi car retraitée pas beaucoup de retraite un mari hémyplégique et moi qui est eu un cancer..

    Pourquoi ce message, parce quep vous êtes le seul à ne pas demander d’argent ou à vendre quelque chose en contrepartie d’un conseil…
    Merci infiniment vos conseils me sont très utiles….Très cordialement

  5. Bonjour,
    Où puis-je trouver ces ingrédients?
    fenugrec,
    eupatoire,
    lichen d’Islande
    patience
    Merci d’avance,
    Cordialement,
    Jack BACOUEL

  6. Bonjour, vous ne citez pas l’ortie qui en tisane fait remonter le taux de fer bien mieux que les comprimés prescrits par un médecin et cela sans les effets secondaires
    Cordialement,
    Lucile

  7. Bonjour Docteur
    Je suis régulièrement en carence de fer et je crois avoir compris que cela provient de la prise d’ipp, j’ai tout stopper mais je ne sais quel traitement naturel pour une hernie hiatale avec anneau de schatki
    Pouvez vous me conseiller
    Recevez mes sincères salutations.
    Jacques

  8. Bonjour,
    je viens de lire vôtre lettre au sujet de l’anémie je vous en remercie
    sujet fort intéréssant qui conserne beaucoup de personne dont je fait partie ainsi que ma fille je vais lui transmettre vos bons conseils.
    J’attends avec impatience vôtre prochaine lettre.
    Cordialement.

    Claudine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *