6 plantes contre le « mal du siècle »

Chère lectrice, cher lecteur,

Je ne parle pas du spleen qu’ont éprouvé les Romantiques, mais du stress !

Oui c’est le mal de notre siècle, et il se trouve que depuis des millénaires, des plantes existent pour aider l’organisme à le surmonter.

A vrai dire, le stress n’est pas quelque chose de nouveau, c’est son omniprésence, sa chronicité et sa durée qui en fait une nouveauté.

Avant, les épisodes de stress étaient « brefs mais intenses » et nous permettaient de réagir vite pour, par exemple, sauver notre peau face à un rhinocéros prêt à nous charger.

Aujourd’hui… il se diffuse dans le quotidien et laisse notre organisme dans un état d’alerte constant.C’est là que les plantes adaptogènes entrent dans la danse pour nous faire redescendre en pression.

Les plantes « increvables » !

Les propriétés des plantes adaptogènes sont connues depuis des millénaires.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, ces végétaux sont réputés comme étant des « toniques supérieurs ».

Ils sont alors consommés pour leur effet tonifiant et énergisant.

De même, les Indiens utilisaient ces plantes dans la médecine ayurvédique.

Le terme « adaptogène » nait au XXème siècle : devant affronter une longue guerre froide, le gouvernement russe part en quête de substances végétales naturelles capables de renforcer les aptitudes des hommes.

En 1947, un toxicologue russe du nom de Nicolaï Lazarev a pu déterminer et définir l’action bénéfique de ces herbes sur l’organisme humain.

Ses équipes testent les effets de l’Eleuthérocoque sur des mineurs soumis à des conditions de vie extrêmement rudes en Sibérie.

Conclusion : leur consommation a renforcé les défenses immunitaires et a permis à leur organisme de s’adap­ter aux agressions extérieures.

En d’autres termes, les plantes adaptogènes sont un groupe de végétaux aux propriétés antistress et régulatrices de notre métabolisme, à savoir :

  • Régulation du cortisol (hormone du stress)
  • Amélioration de l’humeur
  • Renforcement du système immunitaire
  • Réduction de la fatigue

Comment cela se fait-il ?

Tout simplement parce que les plantes adaptogènes sont des plantes qui ont été amenées à se développer et survivre (s’adapter, d’où l’appellation « adaptogène »!) dans des conditions climatiques et environnementales extrêmes : gel, aridité, haute altitude, etc. : elles ont subi et résisté à un « stress » climato-environnementale.

Ce sont ces propriétés dont on peut tirer bénéfice aujourd’hui.

Notons que les plantes adaptogènes sont immunomodulatrices.

Elles stimulent ou diminuent les réactions du système immunitaire.

Ces végétaux optimisent également l’action des glandes surrénales qui secrètent des substances essentielles à notre vie.

Les plantes adaptogènes ne sont pas toxiques et ne créent aucune dépendance.

Contrairement au café ou autre produit dopant, leur consommation est totalement adaptée à notre organisme et ne présente aucun effet secondaire sur le long terme.

six plantes adaptogènes décryptées

GINSENG contre le surmenage

Connu depuis des siècles pour ses nombreuses propriétés, le ginseng voit son nom écrit en lettre d’or sur la liste des plantes adaptogènes.

Comptant de nombreux adeptes auprès des amateurs de médecines alternatives, cette espèce végétale constitue un remède naturel et efficace contre divers maux.

On peut utiliser le ginseng de manière externe, sous forme d’huile (résultat de la macération des racines du ginseng).

L’usage de cette espèce végétale permet de tonifier les muscles et de renforcer les défenses naturelles.

On peut aussi consommer le ginseng sous forme de décoction et de profiter de nombreuses propriétés :

  • Lutte contre le stress et la dépression
  • Amélioration des capacités physiques et intellectuelles des personnes asthéniques, convalescentes ou stressées
  • Aphrodisiaque par excellence pour ceux qui sont victimes d’impuissance sexuelle.
  • Antioxydant, anti-inflammatoire et améliore la fonction cérébrale.

Pour mieux profiter des vertus du ginseng, il faut éviter de consommer le Ginseng avec le thé et le café sur un mode excessif.

Cette plante est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes qui ont moins de 18 ans, ceux qui sont sujets au diabète II.

SCHISANDRA pour une meilleure récupération

Cette plante grimpante du nord-est de la Chine peut atteindre 10 m de hauteur.

Ses baies rouges contiennent des schisandrines, des molécules polyphénoliques à l’effet stimulant et antioxy­dant.

Et grâce à ses acides aminés essentiels et à ses vitamines B, C et E, excellents pour les systèmes immunitaire et nerveux, le Schisandra harmonise les grandes fonctions de l’orga­nisme, protège le foie et permet au corps de se régénérer après une période de stress.

Il est proposé en poudre dans les herboristeries. Il se mélange facilement aux ali­ments.

Le matin, ajoutez 1 c. à café à votre yaourt ou votre compote.

Les sportifs peuvent l’utiliser en diluant 1 c. à café dans un jus 30 min avant l’effort.

ASHWAGANDHA l’adaptogène du sommeil

L’Ashwagandha, withania somnifera, figure d’incontournable dans la médecine ayurvédique. Selon le concept Ayurveda, cette plante adaptogène « régénère et rajeunit ».

On l’appelle aussi « ginseng indien ».

Ses fruits sont de petites baies rouges reconnaissables, mais ce sont ses racines qui contiennent des principes actifs notables : les withanolides qui contribuent à lutter contre le stress mental et physique tout en régulant l’humeur.

Atout supplémentaire, la présence du L-tryptophane, un acide aminé favorisant le som­meil, ce qui permet d’en prendre le soir.

Cette espèce végétale est riche en alcaloïdes : pyrazole, pipéridine, etc.

Il contient également des antioxydants et des acides aminés en abondance.

  • Contribue à la fortification de l’organisme
  • Réduit l’anxiété et le stress
  • Combat les méfaits occasionnés par le stress interne
  • Equilibre et régularise les fonctions physiologiques notamment les hormones
  • Prévient les réveils nocturnes résultant de la fatigue nerveuse. Cette plante est d’ailleurs connue pour être une excellente alternative aux somnifères

Il y a quelques contre-indications à la consommation de l’Ashwagandha. Cette plante est, par exemple, déconseillée pour :

  • Les femmes enceintes et allaitantes
  • Les personnes qui souffrent de maladie auto-immune ou d’hyperthyroïdie.

En version poudre, son goût n’est pas des plus agréable.

Optez plutôt pour les gélules : 1 le matin et 1 le soir, avec au moins 600 mg d’extrait standardi­sé, la bonne dose pour se requinquer.

ÉLEUTHÉROCOQUE pour plus de tonus et de mémoire

L’Eleuthérocoque est un adaptogène employé depuis plus de 4000 ans.

Les Chinois utilisaient déjà cette plante car celle-ci permet d’accroître la longévité et d’améliorer la santé.

Découvert vers la moitié du XIXème siècle, l’Eleuthérocoque est rapidement devenu une alternative au Ginseng, victime d’une cueillette excessive et relativement cher.

Ses prin­cipes actifs, les éleuthérosides E et B, résident dans ses racines et semblent capables d’interagir avec les corticostéroïdes, des hormones qui régulent la réponse au stress.

C’est à ces principes que la plante doit ses propriétés adaptogènes.

Dénommé “Le ginseng sibérien”, il renforce l’endurance et régule le stress.

Par ailleurs, il présente d’autres propriétés dont :

  • Stimulation du système nerveux
  • Diminution du taux de cholestérol

On achète cette herbe en herboristerie, en pharmacie, dans des boutiques bio.

Si vous êtes sujet à une tension artérielle élevée (180/90 et plus), la consommation de cette plante est déconseillée.

De même aux enfants de moins de 12 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes.

En décoction : mettre 1 c. à café de racines dans 25 cl d’eau froide et portez à ébul­lition pendant 3 min.

Reti­rez du feu, laissez infuser 10 min et buvez 1 ou 2 tasses dans la matinée.

Avec un peu de thym citronné, le goût est encore meilleur !

MACA pour l’équilibre nerveux et hormonal

La richesse en vitamines (B, C et E), minéraux, oligoéléments, acides aminés (tryptophane, lysine, méthionine), antioxydants (flavonoïdes en particulier) et alcaloïdes a hissé la maca au rang de superaliment.

Sacré pour les Incas, ce tubercule agit également comme un puissant régulateur sur les plans nerveux et hormonal.

La maca est recommandée en cas de problèmes liés à la fertilité, au syndrome prémenstruel, à la ménopause, mais aussi pour ses propriétés aphrodisiaques.

La choisir en poudre, à la fois plus assimilable, moins chère et facile à trouver en magasins bio (marques Sol Semilla et Iswari).

Au petit déjeuner, 1 c. à café dans un smoothie, un yaourt ou un jus de fruits.

RHODIOLA ROSEA, énergisante et fortifiante

La Rhodiola Rosea, aussi appelée « racine d’or », en référence à ses vertus thérapeutiques, est une plante vivace exploitée pour ses racines.

Originaire de Sibérie, la Rhodiola est une plante reconnue pour ses nombreux bienfaits.

Les Vikings avaient constaté l’action énergisante de cette plante connue pour ses fleurs verdâtres.

Tonifiante, énergisante et fortifiante, cette plante adaptogène améliore les capacités cérébrales et renforce la concentration.

La rhodiole est utilisée en phytothérapie pour les bénéfices qu’elle peut apporter sur notre santé :

  • Rétablissement et rééquilibrage des battements du cœur
  • Amélioration de la circulation sanguine
  • Augmentation de la disponibilité de sérotonine dans le corps

Les effets apportés par l’utilisation externe de cette espèce végétale sont éprouvés.

La Rhodiola Rosea est connue pour ralentir le vieillissement cellulaire de la peau.

De ce fait, elle constitue une excellente anti-­âge et anti-ride.

Cette plante restaure le système digestif (syndrome de l’intestin irritable, les troubles gastro­-intestinaux, colopathie, troubles du transit).

Cette plante adaptogène préviendrait également certaines maladies liées à la vieillesse, dont la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Plus que jamais nécessaires…

Avec la présence du covid et une vie dans le mal-être, nous vivons dans un stress continu et souffrons d’une litanie de maladies.

Aussi le nombre des personnes victimes de stress ne cesse d’augmenter.

Pour restaurer une sérénité, il n’est pas toujours nécessaire de prendre des remèdes chimiques.

Les plantes adaptogènes constituent une solution efficace à ce mal-être et les problèmes qui en découlent.

Elles sont à notre disposition et ne se contentent pas de réduire le stress, mais offrent une panoplie d’effets bénéfiques sur la santé.

Si ces espèces végétales offrent diverses propriétés bénéfiques sur la santé mentale et physique, elles comptent également des effets secondaires, d’où l’importance de s’informer sur leurs effets secondaires ainsi que les contre-indications.

Rappelons que ces plantes ne sont efficaces que si elles sont prises de façon régulière, (au moins 21 jours d’affilée).

Bonne lecture !

Jean-Pierre Willem

ps : Malgré leurs noms et leurs origines exotiques, il est facile de se procurer les plantes adaptogènes. Les grandes herboristeries disposent souvent d’une boutique en ligne (pereblaize.fr, herboristerie.com). Quant aux pharmacies et aux sites spécialisés en phytothérapie comme Fleurance Nature, ils proposent des compléments alimentaires avec du ginseng, de la rhodiole ou de l’éleuthérocoque, seuls ou associés avec d’autres plantes toniques.

La maca ou l’ashwagandha se sont installées sur les étals des magasins bio. Et le ginseng en gélules ou en ampoules à sa place au rayon bien-être des supermarchés.

Sources

4 comments on “6 plantes contre le « mal du siècle »

  1. Bonjour
    Merci pour vos informations, je vais profiter des ces données pour me procurer certaines de ces plates
    Puis je vous demander, j’ai les pieds enflés, et un manque de retour veineux la cause est elle lymphatique,? auriez vous une plante à m’indiquer, je vous en remercie
    Cordialement
    Guy Courbiere

  2. Bonjour,
    Je vous lis depuis des années et vous remercie infiniment pour toutes vos informations !
    Avez vous l idée d une bonne formation digitale en phytothérapie ?
    Vous souhaitant à votre équipe et vous même plein de Bon, je vs remercie d avance de votre retour.
    Bien à vous
    Lionel Spielman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *